ActuAt homeC'est la viePrévention

Auto et habitation : mettez-vous à l’automne !

Dans un magazine, on vous parlera du plaisir de ressortir vos pulls et vos bottes, du spectacle magistral des arbres rougissant, ou encore des saveurs inégalables des premières fricassées de champignons…

De notre côté, on se concentrera sur les précautions à prendre pour sécuriser votre voiture ou votre logement. Marronnier oblige J ! Le changement de saison, c’est toujours l’occasion de réviser ses classiques en matière de prévention. Et c’est important.

 Des jours plus courts et moins de lumière

Comment s’adapter à la baisse de la luminosité sur la route ?

  • Faites vérifier le réglage des phares de votre véhicule, et changez immédiatement les ampoules si elles ne fonctionnent plus.
  • Si votre voiture ne réagit pas automatiquement à la baisse de lumière, allumez vos feux de croisement et/ou vos phares dès que le jour diminue, ou si les conditions de circulation se dégradent.
  • Le soleil d’automne peut être aveuglant et devenir dangereux s’il vous surprend lorsqu’il apparaît après le passage de nuages. Gardez avec vous une paire de lunettes de soleil pour éviter d’être gêné dans votre conduite.
  • Entre chien et loup, soyez particulièrement vigilant aux autres véhicules, notamment les deux-roues. Si vous devez circuler à la tombée de la nuit, pensez à vous équiper d’un gilet réfléchissant pour rester visible.
  • Nettoyez régulièrement vos vitres, tant à l’intérieur (buée, traces d’essuyage) qu’à l’extérieur (vitres sales suite aux conditions météo).

Dans votre maison

  • Le saviez-vous ? Une ampoule poussiéreuse atténue son éclairage de 25 à 40 %. Pour réaliser à la fois des économies d’énergies et ne pas abîmer votre vue, pensez à les nettoyer.
  • Le nettoyage de vos fenêtres et baies vitrées peut permettre non seulement de vous faire profiter de plus de lumière, mais également de réduire un peu votre chauffage. Ne l’oubliez pas !

 Le retour du brouillard, de la pluie et du vent

Les dangers du brouillard

Taux d’humidité de l’air élevé, condensation de vapeur d’eau par refroidissement ou due à la pluie, vent qui ne disperse pas suffisamment les gouttelettes d’eau… Voilà les ingrédients pour qu’apparaisse le brouillard ! Si on sait parfaitement comment se forme le brouillard, sa localisation et son intensité restent difficiles à prévoir avec précision.

Dès l’automne, par temps de brume, le conducteur commence à perdre les repères visuels en dessous de 200 m de visibilité. Les accidents sont plus nombreux et plus graves.

Comment adapter sa conduite dans ces circonstances ?

  • Réduire sa vitesse pour anticiper toute manœuvre de freinage, et maintenir une distance de sécurité avec le véhicule précédent.
  • Lorsque la visibilité est réduite à 50m ou moins, la vitesse est limitée à 50 km/h quelle que soit la route empruntée (autoroute, voie express, route nationale). Rappel des limitations de vitesse ici.
  • Allumer ses feux de croisement et ses feux de brouillard en cas de nappes épaisses.
  • Ne pas doubler et rester sur la file de droite.
  • Ouvrir votre vitre aux intersections pour mieux entendre les véhicules qui arrivent.

D’autres conseils ici

Des pluies soutenues, voire intenses

Bien sûr, chaque saison peut connaître des épisodes pluvieux. Cependant, en automne, les régions méditerranéennes peuvent connaître de fortes précipitations parce que l’air en altitude se refroidit plus vite que la mer encore chaude. Pour rouler prudemment sous la pluie, voici nos conseils :

  • Réduire sa vitesse, augmenter les distances de sécurité et anticiper les manœuvres des autres véhicules.
  • Pour rester visible, allumez vos feux de croisement, mais laissez vos feux de brouillard éteints, car ils pourraient éblouir les conducteurs qui vous suivent.
  • Surveillez l’état de vos essuie-glaces : changez les balais une fois par an, si possible avant l’automne.
  • Surveillez également l’état de vos pneus et gonflez-les régulièrement.
  • Attention aux mares d’eau qui peuvent se former à la fin d’une descente ou sur le bas-côté de la chaussée : en cas d’aquaplaning, relâchez progressivement l’accélérateur et attendez que les pneus se remettent en contact avec la route.
  • En cas d’alertes météorologiques de niveau orange ou rouge, reportez autant que faire se peut vos déplacements, et restez à l’écoute des actualités.

Conduire en cas de vent

Le vent n’est pas inoffensif sur la route car il peut provoquer des écarts importants de trajectoire. Pour éviter de dévier :

  • Surveillez les manches à air rouge et blanc sur le bord des routes et des autoroutes.
  • Restez vigilants en sortant d’un tunnel, en abordant un pont, ou lors du dépassement d’un poids lourd ou d’un car.
  • Réduisez votre vitesse également pour éviter un obstacle, arraché par le vent, en sortie de virage.
  • Lorsque vous circulez sur des routes jonchées de feuilles, soyez prudent et gardez une distance de sécurité, surtout par temps humide. Un freinage brusque sur une couche de feuilles mortes et humides peut facilement entraîner une glissade difficile à contrôler.

La préparation à la saison froide

Dès novembre, les températures peuvent subitement descendre rapidement. D’ores et déjà, vous pouvez prendre les devants pour vous assurer un passage au grand froid moins brutal.

Votre voiture

  • Contrôlez l’état de vos pneus : gonflage, usure…
  • Effectuez les révisions nécessaires : batterie, freins, liquides de refroidissement et lave-glace, antigel.

Votre logement

  • Vérifiez l’état des ouvertures de votre logement et ajoutez ou réparez les joints d’étanchéité si cela est nécessaire.
  • Fermez les volets la nuit pour réduire au maximum les déperditions énergétiques.
  • Chaudière, radiateurs, cheminée ou poêle : c’est le moment de penser à faire réviser et ramoner vos installations de chauffage par une entreprise spécialisée.
  • Dégagez les feuilles mortes ou tout autre débris des gouttières pour éviter les eaux pluviales de stagner et de créer un dégât des eaux.
  • En cas de vent fort, balayez et ramassez les feuilles tombées sur le sol, pour éviter chutes et glissades.
  • Dépoussiérez, testez et si besoin rechargez les piles de votre ou vos détecteurs de fumée et de monoxyde de carbone.
  • Rangez le mobilier de jardin, videz et débranchez les tuyaux d’arrosage et coupez l’eau des robinets extérieurs.
  • Pensez à rentrer ou à protéger les plantes qui le nécessitent.
Article précédent

Direct Assurance de A à Z : U comme usage

Article suivant

Octobre Rose : retour en images !

Direct Assurance

Direct Assurance créé en 1992, fait partie du Groupe AXA, le premier assureur français et l’un des leaders mondiaux du secteur.