2021-02-11

Loi Climat : les répercussions sur les déplacements automobiles

Loi Climat : les répercussions sur les déplacements automobiles

Issu des propositions de la Convention Citoyenne pour le Climat, le texte « Climat et résilience » a pour objectif la réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990). Le point sur les impacts de certaines mesures sur l’automobile.

 

Transformer les déplacements avec des Zones à Faibles Émissions plus nombreuses

Au 31 Décembre 2024, des Zones à Faibles Émissions (ZFE) seront instaurées dans toutes les agglomérations de plus de 150 000 habitants. Concrètement, cela signifie l’interdiction de circulation des véhicules classés Crit’Air 3, 4 et 5, c’est-à-dire les véhicules diesel immatriculés avant 2011 et les voitures essence d’avant 2006.

 

Loi Climat : quel est le calendrier des restrictions de circulation dans les ZFE ?

Jusqu’ici laissées à la main des métropoles, un calendrier a été proposé par le gouvernement, qui sera discuté et adopté au cours de l’été. Il propose :

  • l’interdiction des véhicules Crit’Air 5 et non classés dans les ZFE le 1er janvier 2023 au plus tard. 
  • celle des Crit’Air 4 le 1er janvier 2024
  • celle des Crit’Air 3 le 1er janvier 2025.

 

Début 2021, quelles ZFE sont déjà aménagées ou en cours ?

Des restrictions de circulation sont déjà en place au sein :

  • de la Métropole du Grand-Paris et de la Ville de Paris
  • de Grenoble-Alpes métropole depuis mai 2019
  • de la Métropole de Lyon.

Courant 2021, l’Eurométropole de Strasbourg, celle d'Aix-Marseille-Provence, de Nice Côte-d'Azur, de Rouen-Normandie, de Toulon-Provence-Méditerranée, la Montpellier Méditerranée Métropole et Toulouse Métropole devraient suivre la tendance et instaurer des zones de limitations d’accès pour certaines catégories de véhicules polluants.

 

Loi Climat et voies dédiées à la circulation « écologique »

Le texte prévoit également l’expérimentation de voies réservées à certaines catégories de véhicules (transports en commun, covoiturage, véhicules à faibles émissions comme les voitures électriques) sur des routes à plusieurs voies. Cette décision peut amener à encourager le transfert modal, c’est-à-dire une diminution de l’usage individuel de la voiture au profit d’un usage collectif. Elle peut également faciliter l’adoption des transports en commun ou de tout autre mode de déplacement plus doux vers la destination finale. Cette nouvelle organisation suggère cependant des aménagements spécifiques, comme la création de parkings aux abords des grandes villes.

 

Verdir le parc automobile : fin de la vente de véhicules thermiques en 2030

Enfin, le texte prévoit en France l'interdiction de vente des véhicules émettant plus de 123g de CO2/km (norme WLTP) sur le territoire en 2030. Une décision qui interviendrait 5 ans avant le projet de loi européen, visant à bannir les véhicules les plus polluants (essence ou diesel) à partir de 2035, au profit de l’automobile électrique ou hybride légère.

 

 

Vous envisagez d’adopter la voiture électrique ? En quelques minutes, demandez votre devis et faites des économies sur votre assurance auto avec les formules de Direct Assurance ! 

 

 

 

Partager
Articles similaires :
voiture autoroute éoliennes nature
Les voitures diesel et essence interdites à la vente en Europe dès 2035 ?

Révolution en cours.

Lire la suite ->

2020-12-16

avenue grande armee paris grande arche la defense
Règles de circulation dans l'agglomération parisienne

Dernières actualités.

Lire la suite ->

2021-06-03

Tag cloud (5)