Le blogde direct assurance

2019-02-26

L’Argus : au cœur de l’économie automobile

L’Argus : au cœur de l’économie automobile

Qu’ont en commun un monstre mythologique avec cent yeux, des courses hippiques, les premières 24 heures du Mans ?

C’est en s’inspirant de tous ces concepts que Paul Rousseau et Ernest Loste invente la cotation des automobiles d’occasion, que nous connaissons maintenant sous la « Cote Argus ».

En septembre 1927, les deux entrepreneurs lancent la première édition de « L’Argus de l’automobile et des locomotions », qui présente un panorama de l’actualité des transports et une première version de cote.

 

La cote d’une voiture comme celle d’un cheval

Sur le modèle des cotes des chevaux dans la presse anglaise de l‘époque, le journal propose les tarifs des véhicules neufs, les cours du marché des voitures d’occasion, ainsi que des informations pratiques et des petites annonces. En 1927, toute l’actualité des transports est traitée, y compris celle de l’aviation, de la navigation sur l’eau et celle du rail !

 

Argus : le nom du monstre qui surveille

Pour susciter l’intérêt, le nom de la publication reprend celui d’un monstre de la mythologie : Argus, géant avec 100 yeux chargé de surveiller une rivale de la déesse Hera. Une image et un concept forts qui évoquent LA référence en matière de cotation et deviendra la célèbre « Cote Argus ».  

 

La vision d’un marché automobile en pleine expansion

Les premières courses automobiles, comme les 24 Heures du Mans dès 1923 (Paul Rousseau en est l’un des créateurs les plus actifs), symbolisent la volonté d’évolution du progrès technique pour favoriser l'essor de l'automobile. L’Argus fait la promotion dès ses débuts de l’utilisation de l’automobile en souhaitant voir rapidement circuler, en France, deux millions de véhicules. Chiffre atteint en 1934.

 

Une cotation Argus en interne en 1931

Etablis à l’origine par le bureau Veritas, le calcul et l’édition de la cote sont repris en interne en 1931 pour devenir « la cote officielle de l’Argus », qu’on appelle aussi la « Cote Argus », et même simplement l’Argus. Cette valeur de référence des véhicules d’occasion français est élaborée par des experts, issus du milieu des constructeurs, loueurs ou distributeurs. Ils utilisent une méthodologie rigoureuse, qui s’appuie sur les données de marché nombreuses et exclusives.

Dès 1950, chaque année, l’Argus dresse le portrait-robot de la voiture moyenne française.

Aux côtés des automobilistes

Depuis sa création, l’Argus s’attache à répondre aux besoins de ses lecteurs, y compris en cas de période troublée. Par exemple, pendant le conflit de 1939-1945, le journal informe ses lecteurs des pénuries de carburants. Dans l’après-guerre et pendant les Trente glorieuses, le journal publie régulièrement des essais automobiles, pour accompagner l’équipement croissant automobile de la population.

 

Des transactions automobiles qui s’affirment chaque année

Suite aux chocs pétroliers de 1973 et 1979, la question des économies de carburant occupe l’actualité. C’est une période pendant laquelle les petites voitures - plus abordables et moins gourmandes -  sont plébiscitées par les automobilistes Français. En 1976, 44 marques et 177 modèles sont cotés dans l’Argus, et deviennent une référence dans les transactions automobiles, à tel point qu’on parle désormais de voiture « au prix de L’Argus ».

Des outils qui s’adaptent à l’air du temps

Dans les années 1980, plus de 70% des ménages disposent d’au moins une voiture. Pour accompagner les vendeurs/acheteurs de voitures d’occasion, l’Argus met au point des cotes personnalisées que les automobilistes peuvent consulter via le minitel et sur le site internet en ligne dès 1997. L’Argus accompagne les lecteurs dans leurs achats, en mettent à leur disposition un véritable guide. En 2011, une application mobile gratuite reprend l’actualité automobile, les petites annonces, les Cotes Argus Personnalisées pour les voitures particulières et utilitaires légers.

 

Les nouveaux acteurs du marché de la cote

A la différence de l’Argus qui est déjà présent depuis longtemps sur le marché, il existe des nouveaux acteurs qui proposent de coter les véhicules d’occasion avec des algorithmes plus récents comme AutoVisual. Cet outil simple permet d’ajuster les recherches de voitures d’occasion selon les critères que vous pouvez vous-même définir : région, prix, achat à un particulier ou un professionnel, âge du véhicule,options… Pour chaque véhicule, prix de vente et cote sont affichés, et permettent de faire un choix en connaissance de cause.

Partager

Tag cloud (5)