Le blogde direct assurance

2020-05-14

Velotaf : pourquoi se rendre au travail en vélo après le déconfinement ?

Velotaf : pourquoi se rendre au travail en vélo après le déconfinement ?

Mise à jour 14 mai 2020

Alors que le récent déconfinement impose des restrictions dans les transports en commun franciliens, le vélo semble reprendre une place prépondérante dans les modes de déplacements alternatifs de la capitale. La cellule Data du Parisien estime qu’à Paris, « depuis mercredi 6 mai, le nombre de trajets effectués à vélo équivaut à 60 % du volume de ceux constatés la semaine du 4 au 10 mars, soit juste avant le confinement », basés sur les chiffres des compteurs de la Ville de Paris.

 

 

Épidémie covid-19 : nouvelle opportunité de développement pour le vélo ?

Jusqu’à peu, l’expression « trajet domicile-travail » évoquait un usage de déplacement utile notamment pour votre assureur auto, afin d'adapter vos garanties et de fixer votre tarif d’assurance en conséquence. Dans le contexte actuel, avec l’utilisation du vélo comme mode de déplacement urbain, le « vélotaf », ainsi baptisé par ses adeptes, permet de mettre de côté la voiture ou les transports en commun. L’offre de vélo à assistance électrique (vae) a des atouts pour séduire les usagers de ce nouveau mode de transport.

 

Post confinement : comment éviter la saturation des routes et des transports en commun ?

Voici quelques exemples de projets visant à promouvoir la culture vélo.

Réseau Express Régional Vélo. Rendre accessible la pratique de la bicyclette passe par des aménagements d’itinéraires cyclables adaptés, sécurisés, pensés pour le collectif. C’est le projet du RER V, proposé et soutenu par 33 associations du Collectif Vélo Île de France. Elles appellent les élus de la région à construire un réseau cyclable sur le modèle des transports en commun, qui comprend 9 itinéraires de lignes cyclables reliant sans discontinuité les grands pôles de l'Île-de-France.

Mairie de Paris. Pour le post 11 mai, la Ville de Paris a par ailleurs pris des dispositions pour éviter le retour massif de l’usage de la voiture, avec par exemple :  

  • des aménagements cyclables de 50 km de voies supplémentaires,  
  • la Rue de Rivoli fermée à la circulation et réservée uniquement aux vélos, piétons et seuls véhicules autorisés.
  • des places de stationnement gratuites dans 30 parkings concernés par le dispositif parcs-relais, réservé aux franciliens effectuant des trajets domicile/travail et titulaires d’un Pass Navigo.

Programme Alvéole avec le Coup de Pouce Vélo. Le ministère de la Transition Écologique et Solidaire prend également des mesures d’aide financière pour favoriser la pratique du vélo. Pour une réparation dans un atelier vélo, ou une séance de coaching afin de vous remettre en selle, le Coup de Pouce Vélo est pensé en partenariat avec la Fédération des Usagers de la Bicyclette. Les détails ici.

 

Rouler plus vert et plus écolo

Avec 50 % de la population mondiale vivant en ville, ou dans des zones péri-urbaines, le challenge du transport, et des nuisances qui lui sont associées, met en lumière l’attrait des moyens de déplacement alternatif comme le vélo. Se déplacer en vélo, c’est en effet faire le choix d’une mobilité douce, peu polluante et soucieuse de l’environnement. Pour certains, c'est un véritable manifeste !
Reste la question de la distance. En effet, envisager d’aller travailler en vélo ou à l’école lorsque la destination se trouve à 40 km, c’est sans doute présomptueux… au départ. C’est pourquoi il est intéressant de penser à la multi-modalité, en utilisant son vélo pour rejoindre une gare… ou de changer de voiture pour un véhicule plus propre et de covoiturer.

 

Faire du vélo : un atout santé

Inutile d’avoir à fournir de preuves, le vélo c’est bon pour la forme. Au-delà des bénéfices purement physiques (réduction des maladies cardio-vasculaires, prévention de l’hypertension, de l’obésité, du cancer, du diabète, renforcement des os…), pédaler procure un véritable sas de décompression, sans doute plus efficace que celui offert par les transports en commun, surtout en ce moment. Pour certains également, cela favorise la relaxation et la détente. Bien entendu, il faut savoir rester concentré sur la circulation ; cette attention portée sur l’environnement a pour avantage de développer les sens. Par ailleurs, le cycliste est exposé moins longtemps qu’un automobiliste à la pollution atmosphérique dans un embouteillage. L’air de l’habitacle d’une voiture, composé des émanations des pots d’échappement des voitures précédentes, ne se renouvelle pas rapidement.

 

Le vélo : un moyen de transport comme un autre… en mieux ?  

Ne pas dépendre d’horaire, être plus rapide pour aller d’un point A à un point B, notamment sur des distances inférieures à 5 km, avoir 10 fois moins de risque d’être blessé qu’en voiture (source ADEME), varier les plaisirs d’un trajet quotidien et casser la routine en jouant sur la multi-modalité, réaliser des économies à l’achat, l’usage et l’entretien…

Les vertus des trajets en deux roues sont suffisamment nombreuses pour ne plus cantonner la petite reine aux sorties sportives ou aux balades familiales du dimanche… et pour sortir du confinement dans de bonnes conditions sanitaires.

 

Partager
Articles similaires :
Île-de-France Mobilités a dévoilé les premiers résultats d’une Enquête Globale Transport débutée en 2018.
Comment se déplacent les Franciliens ?

Baisse de la voiture, hausse des transports collectifs, augmentation du vélo...

Lire la suite ->

2019-11-15

actu
Les nouvelles règles du Code de la Route pour les Engins de Déplacement Personnels
Code de la route et trottinette électrique.

Ce qu'il faut retenir des dernières régles.

Lire la suite ->

2019-10-29

actu

Tag cloud (5)