Le blogde direct assurance

2015-02-03

Votre détecteur de fumée en 7 questions pratiques

Votre détecteur de fumée en 7 questions pratiques

A compter du 8 mars 2015, la loi Alur impose à chaque logement d’être équipé d’au moins un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF). En émettant un signal sonore suffisant pour réveiller une personne endormie, les détecteurs sont très efficaces pour prévenir d’un début d’incendie, et éviter le pire. Dans les pays dont plus de 80 % de logements sont équipés, les accidents corporels ont été réduits de moitié (1). Voici nos conseils pour vous équiper.

Qui doit l’installer ? 

Le propriétaire du logement est responsable de son achat et de sa mise en place. L’appareil est ensuite entretenu par l’occupant du logement. Si le locataire souhaite se charger lui-même de l’achat et de l’installation du ou des DAAF, il peut se faire rembourser par son propriétaire par la suite.

Quel détecteur acheter ?

Choisissez un détecteur comportant obligatoirement le marquage CE et respectant la norme NF EN 14604 (norme française), référence de qualité et de sécurité. Il doit être muni d’un testeur permettant de vérifier son bon fonctionnement. En pratique, il émet un signal sonore d’au moins 85 décibels, que l’on peut entendre à 3m de distance.

Où l’acheter ? 

Nous vous conseillons de l’acheter dans une grande surface, un magasin spécialisé ou sur internet, où vous pourrez obtenir toutes les informations utiles pour le choisir. N’hésitez pas à consulter les avis des magazines dédiés aux consommateurs.

Où placer votre appareil ? 

Pour détecter la fumée qui monte naturellement, il doit être idéalement placé au plafond, dans les couloirs qui mènent aux chambres, ou sur un palier. Lorsque les chambres sont séparées, il vaut mieux les équiper chacune d’un détecteur.

  • Dans un logement à plusieurs étages, prévoyez-en un par niveau, et placez les idéalement au centre de la pièce. Lorsque cela n’est pas possible, le détecteur doit être éloigné des murs et des coins de 60cm environ.
  • Si vous ne pouvez pas le fixer au plafond, placez-le sur un mur à 30cm en-dessous du plafond.
  • Ne l’installez pas près de sources de vapeur (cuisine, salle de bains) ou de fumée (garage), ou dans une pièce dont la température peut descendre sous 4°C et monter au-dessus de 37 °C. De même, ne les fixez pas à proximité de néons produisant des ondes susceptibles de déclencher l’alarme.

Comment le fixer ?

Pour la plupart, la fixation se fait à la perceuse avec vis et chevilles. Évitez les adhésifs car l’adhérence est moins garantie sur la durée.

Comment l’entretenir ? 

Dépoussiérez-le régulièrement, et faites un test de fonctionnement. Remplacez ses piles dès que cela vous est signalé par une alarme différente de celle due à la détection de fumée.

Que faire en cas d’incendie ? 

Quand l’alarme de votre détecteur retentit, voici les consignes à suivre :

  • Pour un incendie en dehors de la pièce : en cas de fumée, il ne faut pas en sortir et placer du linge et des vêtements en bas de la porte. Appeler immédiatement les pompiers (18), ou se manifester à la fenêtre. Il est effectivement très important de ne pas prendre la cage d’escalier pour éviter une intoxication par les fumées en quelques respirations.
  • Si l’incendie a pris dans la pièce, ne pas essayer de l’éteindre, mais évacuer au plus vite, en fermant la porte derrière soi. Se déplacer si possible au ras du sol, longer les murs pour mieux se repérer et sortir le plus rapidement possible.

 

D’autres bons gestes en cliquant ici.

 

Sources : (1) INPES, octobre 2007 et AXA Prévention https://www.axaprevention.fr/maison/prevention-incendie-domestique

Partager

Tag cloud (5)