Le blogde direct assurance

2019-11-07

Bien conduire de nuit

Bien conduire de nuit

Dès le crépuscule, conduire présente évidemment plus de dangers, en agglomération comme en rase campagne. Même si le trafic des automobilistes est notablement moins important la nuit (moins de 10 %), les accidents mortels atteignent 44%. Si vous devez rouler de nuit, pour prendre la route en toute sécurité, ayez en tête ces quelques conseils.

 

Conduire la nuit : quels sont les dangers ?

Pourquoi voit-on moins bien la nuit au volant ? Le manque de visibilité modifie profondément l’acuité visuelle, la perception de la route et le champ de vision des conducteurs. Le sens du relief est perturbé, le conducteur peut être ébloui par un véhicule, il gère mal les contrastes entre des zones très éclairées et des zones très sombres.

 

Comment bien utiliser les feux, les phares et les rétroviseurs la nuit ?

  • Avant de prendre le volant, assurez-vous que tous les feux de votre véhicule fonctionnent correctement, faites-contrôler et rectifier au besoin l’alignement de vos phares. Pour bénéficier de la meilleure zone d’éclairage, les feux de croisement doivent éclairer la route de 30 à 75 m et les feux de route de 100 à 150 m.
  • Nettoyez vos phares, au même titre que vos fenêtres et pare-brise.
  • Pensez également à positionner votre rétroviseur intérieur en position nuit, en tirant par exemple la languette sous celui-ci. Cela vous offre un meilleur confort puisque vous pouvez l’utiliser sans être aveuglé par les feux des autres usagers de la route.   


Règles adaptées à la conduite sur route de nuit

  • Réduisez votre vitesse et allongez vos distances de sécurité.
  • Renoncez à doubler si un véhicule s’annonce en face : il semble toujours plus loin qu’il ne l’est en réalité.
  • Pour éviter les risques d’éblouissement, regardez le côté de la route plutôt que les phares de la voiture que vous croisez en sens inverse.
  • Ne circulez pas trop près des bas-côtés ou des trottoirs, où peuvent se trouver des piétons et cyclistes.
  • Si vous évoluez en montagne, sur route avec des virages ou avec du dénivelé, ayez bien conscience de la fausse impression donnée par les phares des voitures qui semblent venir sur vous.
  • Vous devez vous arrêter en urgence ? N’oubliez pas de vous signaler avec vos feux de détresse, et de laisser l’intérieur de l’habitacle éclairé pour signaler que la voiture est immobile.
  • Faites contrôler régulièrement votre vue, et utilisez au besoin des lunettes de vision nocturne ou des lunettes de vue aux verres correcteurs spécifiques.
  • Dès les premiers signes de fatigue au volant (picotements des yeux, symptômes de somnolence et d’endormissement), arrêtez-vous ou passez le volant !

 

Dans quelles conditions pouvez-vous prêter le volant lorsque vous avez un contrat d’assurance auto Direct Assurance ?  

 

Comment utiliser les différents types de feux de la voiture ?

Même si les voitures récentes adaptent automatiquement l’allumage des feux à la luminosité environnante, voici un petit rappel des principes d’utilisation des principaux feux par le code de la route. En pré-requis : un automobiliste ne doit pas rouler sans feux la nuit, même en ville.

  • Feux de position : nuit tombée ou mauvaise visibilité
  • Feux de croisement : à utiliser de nuit avec une portée de 30m ; pas nécessaire de les allumer en ville lorsque la visibilité permet de ne circuler qu’avec les feux de position. A utiliser de jour en cas de pluie, de neige ou de brouillard.
  • Feux de route (ou « pleins phares ») : très éblouissants (éclairage à au moins 100m), à utiliser la nuit, lorsque la route n’est pas éclairée et qu’aucune voiture ne roule en sens inverse. Pour ne pas éblouir les conducteurs en sens inverse et éviter le risque d’accident, il faut repasser en feux de croisement.
  • Feux de brouillard avant : à utiliser en complément des feux de croisement, en cas de forte pluie, de brouillard ou de chute de neige, ou pour éclairer une route étroite et sinueuse.
  • Feux antibrouillards arrière : très éblouissants, à utiliser en cas de brouillard ou de chute de neige, mais jamais sous la pluie. La mauvaise utilisation des feux de brouillard est d'ailleurs punie d’une amende forfaitaire de 135 €.

Sources : Prévention Routière

 

Comment bien utiliser ses feux sur la route en toutes circonstances ?

Mise à jour octobre 2020

Partager
Articles similaires :
La période du changement d'heure connait chaque année un pic d'accidents parmi les piétons
Baisse de luminosité et accidents de piétons

Comment voir et être vu par les automobilistes ?

Lire la suite ->

2019-10-31

Prévention
comment éviter la fatigue au volant
Comment prévenir la fatigue au volant ?

Nos informations et conseils pour voyager en pleine forme.

Lire la suite ->

2017-07-27

PréventionAuto

Tag cloud (5)