Le blogde direct assurance

2019-06-04

Journée mondiale de l’environnement 2019

Journée mondiale de l’environnement 2019

Mise à jour Décembre 2019

Comme chaque 5 juin depuis 1974, la Journée mondiale de l'environnement, organisée par ONU Environnement fait le focus sur un des enjeux majeurs en matière d'écologie. Cette année, elle a pour thème la pollution de l'air, dont les effets néfastes constituent un des défis environnementaux les plus importants de notre époque. Comment apporter des changements dans notre vie quotidienne afin réduire la pollution atmosphérique ?  Que peut-on facilement mettre en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ? C’est l’occasion d’y répondre.    

 

La pollution atmosphérique : un risque sanitaire majeur  

 

Neuf personnes sur dix dans le monde respirent un air pollué. La pollution est d’ailleurs responsable d’un décès sur neuf au niveau mondial. On estime également qu’elle provoque chaque année le décès prématuré de 7 millions de personnes (maladies respiratoires, cardiaques, cancer du poumon et accidents vasculaires cérébraux). La pollution atmosphérique a également des effets néfastes sur l’environnement naturel, en diminuant  l’apport en oxygène dans les océans, ce qui rend plus difficile la croissance des plantes et contribue au changement climatique.

 

Mieux connaître les différentes sources de pollution atmosphérique

 

  1. Agriculture : le méthane, issu des processus agricoles et de l’élevage bovin, forme l’ozone troposphérique, qui provoque asthme et autres maladies respiratoires. Il forme également un puissant gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement climatique. Le brûlage à l’air libre des résidus végétaux dans les champs et sur les terres contribue largement à la pollution par les particules et le carbone noir.
  2. Transport : les matières particulaires  fines, l’ozone, le carbone noir et le dioxyde d’azote sont tous liés aux émissions du secteur mondial des transports.
  3. Domestique : les polluants comme le monoxyde de carbone, le plomb et le mercure sont les principaux types de pollution de l’air intérieur. Ils sont émis par des combustibles polluants et des appareils de chauffage et de cuisson à feu ouvert ou non raccordés à un conduit de fumée et peu performants.
  4. Industrie : de grandes quantités de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures, de matières particulaires et de produits chimiques sont libérées dans l’air par l’industrie.
  5. Déchets : lors de leur incinération, dioxyde de carbone, méthane, matières particulaires et autres toxines sont libérés. Le brûlage des déchets à l’air libre est notamment associé à l’émission de polluants organiques persistants, qui s’introduisent dans la chaîne alimentaire.

Ces cinq sources principales sont toutes d’origine humaine. C’est pourquoi, on estime que la pollution de l’air n’est pas une fatalité ! Les solutions sont connues et peuvent être mises en œuvre.

 

Comment s’engager pour réduire la pollution ?   

 

La quantité de pollution que nous respirons dépend de nombreux facteurs, tels que l’accès à une énergie propre pour la cuisson et le chauffage, l’heure de la journée et les conditions météorologiques. Par exemple, l’heure de pointe est une source évidente de pollution locale, mais la pollution atmosphérique peut parcourir de longues distances, parfois à travers les continents, en fonction des conditions météorologiques internationales. C’est pourquoi agir chacun à son niveau est important. On peut commencer par :

  • Utiliser davantage les transports en commun, se déplacer à vélo ou à pied, et partager les trajets en voiture dans la mesure du possible.
les solutions pour une mobilité propre en ville
  • Etudier le choix d’une voiture moins polluante.
  • Participer à une activité de plantation d'arbres, qui constitue un moyen économique de lutter contre la pollution atmosphérique en milieu urbain.
  • Organiser un événement de nettoyage dans sa commune ou avec des collègues.
  • Limiter sa consommation en achetant uniquement ce dont on a besoin, et surveiller la nature et le lieu de provenance des produits.  
  • Economiser l'énergie, en éteignant les lumières et les appareils électroniques non utilisés, en utilisant des ampoules à DEL, alternative non toxique aux ampoules qui contiennent du mercure.
  • Mieux gérer ses déchets, en commençant par les trier.
pollution de l'air et des déchets : comment pouvons-nous agir ?

De quoi est composé l'air que vous respirez dans votre ville ?

 

Plus de 40 ans de sensibilisation à la protection de l’environnement

En 1972, l'Assemblée générale des Nations Unies désigne le 5 juin Journée mondiale de l'environnement. Le même jour, une autre résolution conduit à la création d'ONU Environnement. Depuis, la Journée mondiale de l'environnement est une plate-forme mondiale pour sensibiliser et encourager la prise d'initiative. Son objectif est de répondre aux défis urgents : pollution marine, réchauffement climatique, consommation durable ou encore criminalité contre la vie sauvage. Elle permet de mettre en avant des politiques environnementales et internationales. Des millions de personnes y participent chaque année.

Sources : https://www.worldenvironmentday.global/fr

Partager
Articles similaires :
L’Agence Internationale de l’Énergie annonce que les SUV constituent le 2e source d'émissions de Co2 au monde.
SUV : source de réchauffement climatique

Pourquoi ces voitures constituent la 2e source d’émissions de Co2 au monde.

Lire la suite ->

2019-10-18

actu
fin de la vente de voitures essence et diesel en 2040 en France
2040, fin de la vente de voitures thermiques

La vente de voitures thermiques sera officiellement interdite en 2040, soutenant le projet de Loi d’orientation des mobilités.

Lire la suite ->

2019-06-17

actu

Tag cloud (5)