Le blogde direct assurance

2020-07-08

Soigner le mal des transports : nos conseils contre les nausées et les migraines.

Soigner le mal des transports : nos conseils contre les nausées et les migraines.

En voiture, en bateau, en avion, même en train… La cinétose, comme se nomme scientifiquement le mal des transports, est pour beaucoup le passage pénible obligé avant de profiter des vacances. Nausées, vomissements, fièvre parfois : comment calmer les symptômes, comment soulager la douleur afin que le voyage se passe au mieux ? 

 

 

Quels sont les signes du mal des transports ?

Sans danger pour la santé, les troubles provoqués par le mal des transports n’en restent pas moins dérangeants. Ressentis par une personne sur trois, principalement les enfants entre 2 et 12 ans, ils font du voyage un moment rempli d’inconfort. La cinétose se caractérise par des sueurs froides, une sensation de mal de mer, des nausées et vomissements. Les symptômes du mal des transports apparaissent progressivement. A une sensation de malaise général s’associent une salivation importante, des maux de tête, des maux de ventre, de la somnolence, une sensation de froid et des troubles de l’équilibre et vertiges, surtout sur un bateau. Mais surtout, elle crée angoisse et appréhension avant le voyage à l’idée d’être malade en voiture. 

Heureusement, les symptômes disparaissent dès l’arrêt du transport. Une fois descendu de voiture, finis migraine, embarras digestif et vomissement. Cependant, attention à la déshydratation qui peut guetter le jeune enfant s’il s’est mis à vomir abondamment.  

 

Pourquoi est-on malade en voiture ou dans les autres transports ?

Lorsque nous sommes assis dans une voiture ou un bateau, le mouvement provoqué par le déplacement provoque un décalage de perception dans notre cerveau. En effet, il y a une différence entre ce que « voient » nos yeux et ce que ressent notre oreille interne, responsable de notre équilibre. Il se crée un conflit d’informations entre le mouvement perçu, alors que le corps ne bouge pas. Pour le système vestibulaire, cette information contraire et contradictoire serait associée à une hallucination. Pour se défendre, le cerveau va déclencher un ralentissement digestif, de la somnolence et des vomissements, symptômes du mal des transports.

On peut constater que plus le mouvement du véhicule est grand, plus le malaise est important : en bateau, lorsque la mer est agitée, en train lorsque le trajet n’est pas rectiligne, en avion en cas de turbulences. Comment lutter contre le mal et éviter les effets secondaires ?

 

 

Mal des transports : comment préparer un voyage ?

Lorsque vous êtes sensible au mal des transports, mettez-vous dans les meilleures conditions pour ne pas être malade :

  • Portez des vêtements confortables, qui ne compriment pas votre estomac et éloignent les douleurs musculaires ou douleurs abdominales.
  • Prévoyez un plaid pour ne pas avoir froid.
  • Partez reposé et mangez légèrement avant de prendre la route, car l’hypoglycémie favorise la nausée. Ne consommez pas d’alcool, tabac, café avant et pendant le trajet. Évitez également les aliments gras ou épicés.
  • Buvez régulièrement, de préférence des boissons sucrées.
  • Installez-vous dans le sens de la marche et fixez le paysage pendant le trajet. Vous pouvez choisir de vous allonger si vous vous sentez mieux dans cette position.
  • Mettez de côté lecture ou écrans pour ne pas aggraver la différence de perception ressentie par votre cerveau.
  • Demandez au conducteur de veiller à sa conduite : souple, sans à-coups, ni freinages ou accélérations brusques, en privilégiant les voies rapides sans virages. 
  • Faites des pauses régulières pour prendre l’air et respirer.
  • Si vous voyagez en avion ou en bateau, choisissez si possible de vous placer au milieu, où il y aura le moins de mouvements. Utilisez un oreiller pour caler votre tête.  
  • Vous voyagez en car ? Placez-vous à l’avant pour bien regarder devant.
  • Dans un train à 2 étages, choisissez une place à l’étage du bas, dans le sens de la marche.

 

 

Comment apaiser le mal des transports ?

Si vous êtes très malade pendant un trajet en voiture, prévoyez de consulter votre médecin traitant ou votre pharmacien. En fonction de vos symptômes, le praticien va vous prescrire en toute sécurité le médicament adapté. En cas d’état nauséeux, le remède peut prendre plusieurs formes.

Comment soulager les douleurs du mal des transports par les nouvelles technologies ?

Détrompez-vous, si vous pensez que les réponses médicales et les remèdes naturels de grand-mère sont les seuls remparts contre la cinétose. Les futurs enjeux de la voiture autonome encouragent les constructeurs automobiles à s’associer à des start-ups pour plancher sur des projets de solutions anti- mal des transports.

Ainsi, Citroën a développé avec Boarding Ring des lunettes qui recréent des horizons artificiels pour ne pas créer de déséquilibre. Découvrez dans cette vidéo cette solution étonnante qui soulage les malaises sans antalgiques. (Les explications sont en français)

Aux États-Unis, la start up Otolith développe un appareil qui émet des vibrations pour noyer l'oreille interne de signaux et atténuer ainsi les sensations de mal de transport.  

Un devis d'assurance auto en quelques minutes ? C'est par ici

Partager
Articles similaires :
Comment bien préparer votre départ en vacances ?

Pour votre voiture et votre maison, suivez nos conseils !

Lire la suite ->

2020-06-30

PréventionConseil
Résultats de la première étude française menée entre alimentation et vigilance au volant par attitude prévention
Manger léger pour mieux conduire

Les liens entre alimentation et vigilance au volant.

Lire la suite ->

2019-07-17

PréventionConseil

Tag cloud (5)